Les planchers chauffants : une autre idée du confort

Si vous considérez les radiateurs et convecteurs encombrants et disgracieux, pourquoi ne pas envisager l’installation de planchers chauffants dans votre habitat ? Confortable, chaleureux, discret, le plancher chauffant a su évoluer et s’ériger au rang de solution reine du confort thermique.

Sommaire

Comprendre le concept de plancher chauffant
Des avantages indéniables
Réunir les conditions optimales
Des prérequis indispensables
Choisir le mode de production de chaleur
Choisir les bons revêtements

S’il a longtemps souffert d’une mauvaise réputation héritée d’un passé technologique balbutiant, le plancher chauffant a retrouvé ses lettres de noblesses !

Avec le développement du principe du chauffage basse-température (28 °C), le plancher chauffant est revenu aux avant-postes.

Comprendre le concept de plancher chauffant

Le plancher chauffant assure la diffusion de la chaleur par conduction. La production de chaleur peut, quant à elle, être assurée de diverses façons :

  • Par des résistances électriques réparties dans la masse de la chape lorsqu’il s’agit de plancher chauffant électrique.
  • Par la circulation d’eau chaude dans des tuyaux qui irriguent cette même chape pour le plancher chauffant à eau.

Le plancher chauffant est intégré dans le sol de votre maison. Il agit ainsi comme un émetteur de chaleur « réparti ». Il diffère en cela du traditionnel radiateur, qui est quant à lui, un émetteur « localisé ».

Le plancher diffuse la chaleur de manière homogène dans l’intégralité des pièces de la maison. Toute la surface du sol se comporte alors comme un grand radiateur, qui diffuse la chaleur par rayonnement, en tous points de votre logement.

Des avantages indéniables

La qualité première du plancher chauffant, c’est sa capacité à diffuser la chaleur de façon homogène au sein de l’habitat. Une homogénéité qui concourt à la sensation de confort ressentie par les occupants.

Dénué de système de ventilation, le plancher chauffant limite le brassage de l’air et donc la circulation de la poussière très allergène.

Il contribue à lutter contre les déperditions de chaleur inutiles en raison d’une température de sortie proche de la température d’entrée.

De par son intégration dans le sol, le plancher chauffant contribue à optimiser l’espace habitable et vous affranchit des contingences d’ameublement associées aux radiateurs par exemple.

Grâce au principe de la basse température, le plancher chauffant participe très clairement à la maitrise de votre consommation d’énergie. Selon l’Ademe, l’optimisation de la basse-température assure une économie d’énergie évaluée à près de 15% par rapport à un chauffage traditionnel.

Les dispositifs de chauffage, enserrés dans une gangue de béton et intégrés sur un panneau isolant n’émettent aucune nuisance acoustique.

Dans certaines situations, le plancher chauffant peut être réversible. Il assure alors non seulement le chauffage de votre logement l’hiver, mais contribue également à son rafraîchissement l’été. Pour ce faire, il doit être associé et raccordé à un système de production d’eau glacée (en plus de la production de chaleur) ou à une pompe à chaleur réversible.

Le plancher chauffant/rafraîchissant permet d’abaisser la température ambiante de 3 à 5 °C, en fonction des conditions climatiques locales et de la conception thermique de votre maison.

Réunir les conditions optimales

Le plancher chauffant est exploitable dans de très nombreux locaux, au premier rang desquels le logement, où il permet une totale libération de l’espace puisqu’il ne nécessite pas de radiateurs.

Il est utilisable dans toutes les pièces mais, en raison de son coût d’installation, on favorisera son intégration dans des pièces où l’occupation est forte. Pour les pièces où l’occupation est faible ou intermittente, comme les salles d’eau, il sera plutôt recommandé d’opter pour des dispositifs de chauffage traditionnels.

De même, du fait de leur superficie et de leur configuration, les chambres constituent rarement le lieu d’élection privilégié du plancher chauffant. En revanche, il est particulièrement adapté aux séjours et aux cuisines.

Des prérequis indispensables

Les spécificités techniques associées au plancher chauffant induisent un certain nombre de conditions préalables à réunir pour une mise en œuvre appropriée :

  • Le plancher chauffant nécessite une hauteur de dalle supérieure aux dalles traditionnelles pour y intégrer le dispositif. C’est pourquoi, selon que vous intervenez en neuf (cette contrainte est intégrée) ou en rénovation, son utilisation est soumise à certaines conditions.
  • Le complexe comporte la dalle de support, une épaisseur d’isolant qui a pour but d’empêcher la chaleur de se répandre vers le bas, le câblage ou la tuyauterie, la chape et – comme pour toute autre installation – le revêtement de sol. Soit, selon les configurations, une hauteur supplémentaire de 12 à 20 cm.
  • Les planchers chauffants électriques seront souvent plus appropriés en rénovation. En effet, le câble électrique exigeant une hauteur moins importante, le plancher chauffant électrique sera plus aisé à mettre en œuvre. Dans tous les cas de figure, assurez-vous que le surpoids lié à l’installation soit compatible avec la structure du bâtiment.

Choisir le mode de production de chaleur

Toutes les énergies sont exploitables pour un chauffage par plancher chauffant.

L’électricité est affectée au chauffage par câble. Mais dès lors que c’est une chaudière qui produit la chaleur qui chauffe l’eau, elle fonctionnera indifféremment au fuel, au gaz ou à la biomasse (le bois). Le choix du combustible sera conditionné en partie par les possibilités locales.

Le chauffage basse-température est adapté aux sources d’énergies renouvelables et tout spécialement à la géothermie. En le couplant à une pompe à chaleur, ou en utilisant des panneaux solaires, le plancher chauffant pourra délivrer son plein potentiel.

L’utilisation d’une pompe à chaleur vous permettra de tirer profit d’une installation réversible. Votre plancher chauffant l’hiver, deviendra alors plancher rafraichissant l’été ! Un excellent moyen de recourir à la climatisation connue pour être gourmande en énergie mais aussi génératrice de nuisance sonore. La diffusion de la fraîcheur étant tout aussi homogène que celle de la chaleur, le confort d’été est à la hauteur du confort d’hiver.

Le plancher chauffant électrique peut aussi être un complément lorsqu’il utilise le principe de l’accumulation. On emmagasine la chaleur la nuit (électricité moins chère) ; la chaleur est stockée dans la masse de la dalle (qui doit être sensiblement plus épaisse pour offrir une inertie suffisante). La solution vaut pour les climats rigoureux.

Enfin, si vous optez pour un plancher chauffant électrique, assurez-vous de la bonne qualité de l’isolation de votre maison. Son prix de revient est en effet sensiblement plus élevé et exige une optimisation des mesures d’isolation.

Dans tous les cas, il est fortement conseillé de vous rapprocher du professionnel qui assure votre installation ou d’organismes de conseil (comme l’Ademe) pour choisir le combustible le plus efficace en fonction de la région que vous habitez.

Choisir les bons revêtements

Différents types de revêtements de sol peuvent être employés avec un plancher chauffant. Toutefois, si vous optez pour une moquette, orientez-vous vers les modèles les plus fins pour assurer la meilleure diffusion de chaleur possible. Vérifiez par ailleurs que la souche soit compatible (pas de mousse) avec un plancher chauffant.

Dans le cadre d’un plancher bois, les essences telles que le teck, le chêne ou le sapin offriront la meilleure efficacité pour diffuser la chaleur.

Si vous envisagez la pose d’un parquet flottant, assurez-vous qu’aucune lame d’air n’empêchera la diffusion optimale de la chaleur.

Même si le principe de basse température permet, à priori, d’éliminer tout risque de surchauffe, mieux vaut éviter certains stratifiés (sauf spécification expresse du fabricant). La pose collée est interdite et l’emploi d’une couche résiliente indispensable.

Le couple plancher chauffant-carrelage, en revanche, constitue un optimum car ce matériau, comme la pierre naturelle ou les revêtements de mêmes types, assure une parfaite transmission de la chaleur (en été de la fraîcheur).

À retenir

Le plancher chauffant électrique ne nécessite pas d’entretien.
En revanche, une installation par circulation d’eau doit être régulièrement surveillée. Une intervention par traitement anti-boue à l’occasion d’une purge ou des interventions de maintenance sur le générateur de chaleur (chaudière, PAC) doit être régulièrement assurée.
Si nécessaire, prévoyez également un dispositif adoucisseur d’eau pour lutter contre les effets du calcaire.

 

Actualités

Contactez QUALIBAT 

Les champs marqués d'une * sont requis.
* Mentions obligatoires