La douche à l’italienne

La salle de bain n’est plus seulement cet espace utilitaire indispensable à votre hygiène personnelle. En l’espace de quelques années, tout comme la cuisine, elle est devenue une pièce à vivre à part entière. Elle mérite donc une douche esthétique et élégante !

SOMMAIRE

Des qualités esthétiques exceptionnelles
La douche : un moment à soi
Un entretien facile
Un usage plus sûr
Bien choisir le receveur
Pour tout type de salle de bain ?
Réunir les conditions nécessaires
L’étanchéité : une priorité absolue

C’est parce qu’elle permet toutes sortes de mises en scène de la salle de bain, que la douche à l’italienne connaît aujourd’hui un tel succès. Pour faire de la douche non plus un passage obligé, mais un moment de plaisir, la théâtralisation de l’instant est essentielle.

Mais, au-delà des considérations esthétiques c’est aussi, à ce jour, le seul dispositif qui réponde aux exigences d’accessibilité de tous, y compris des personnes à mobilité réduite.

La douche à l’italienne qui ne nécessite pas de franchir un seuil pour entrer dans un bac n’est pourtant pas un ouvrage simple à réaliser.

Des qualités esthétiques exceptionnelles

La douche à l’italienne est très tendance. Il faut dire que l’élégance naturelle de ce format de douche, à la fois minimaliste et sobre, est pour beaucoup dans son succès auprès du grand public.

En pratique, la douche à l’italienne se caractérise par un receveur directement intégré dans le sol. La douche se fond ainsi parfaitement dans le décor et permet une infinité de déclinaisons.

La douche : un moment à soi

60% des Français passent entre 15 et 30 minutes dans la salle de bain pour se préparer révèle une étude de l’Ameublement français et de l’institut Toluna. 58,5 % des français se déclarent détendus dans la salle de bain.

Il faut dire qu’avec la course contre la montre perpétuelle à laquelle nous condamnent nos obligations professionnelles, les contingences sanitaires doivent être accomplies le plus efficacement possible. Cependant, lorsque vient le week-end, se prélasser sous la douche est possible et devient un pur moment de plaisir avec une douche à l’italienne, surtout que celle-ci peut facilement s’accessoiriser : effet sauna ou hammam, hydromassage, etc !

Un entretien facile

Puisque le receveur est intégré dans le sol de la salle de bain, l’entretien quotidien de la douche est facilité.

Attention toutefois à bien veiller à l’entretien des joints d’étanchéité pour éviter toute infiltration dans le sol ou à la jonction du receveur et des parois.

Un usage plus sûr

Le receveur plain-pied d’une douche à l’italienne présente un avantage sécuritaire déterminant : sans rebord, il évite d’avoir à enjamber la baignoire ou le bac de douche.

Il contribue ainsi à limiter les risques de risque de chutes, malheureusement fréquent dans les salles de bain, notamment pour les personnes âgées.

Bien choisir le receveur

Le principe de la douche à l’italienne, c’est le plain-pied. En d’autres termes, aucun receveur n’est visible et le siphon est directement intégré dans le sol. La douche est par conséquent totalement ouverte.

Mais, notamment dans les logements anciens, ce type de douche est très compliqué à installer et implique des travaux importants. C’est la raison pour laquelle des receveurs extra-plats (et non plain-pied) sont apparus sur le marché. Ces derniers se caractérisent par une épaisseur inférieure à 50 millimètres. Ils sont dès lors beaucoup plus simples à intégrer dans le sol.

À noter que certains kits sont livrés avec des parois vitrées, qui permettront d’éviter les éclaboussures (si vous avez par exemple de jeunes enfants adeptes des douches prolongées et des jeux d’eau !)

Pour tout type de salle de bain ?

Par nature ouverte, la douche à l’italienne est particulièrement adaptée aux salles de bain exiguës. La pièce semblera ainsi plus spacieuse et les évolutions dans la salle de bain seront facilitées. On optera dans ce cas pour des modèles sans parois.

Réunir les conditions nécessaires

Dans une douche à l’italienne, le receveur d’eau usée est le sol lui-même. Il est construit avec une forme de pente qui renvoie l’eau vers une évacuation directe. Ce dispositif impose différentes contraintes :

  • Disposer d’une hauteur suffisante pour y placer un siphon puis de la place nécessaire pour assurer la pente, mais on peut remplacer le siphon par une rigole périphérique moins exigeante (2 à 3 cm) ;
  • Obtenir une parfaite étanchéité de l’ouvrage puisque, contrairement aux douches classiques, le récepteur d’eau, constitué par le sol, n’est pas un bac d’un seul tenant.

La hauteur nécessaire est en moyenne de 15 cm. Il faut en effet compter au minimum 2 à 3 cm pour la pente et 10 cm pour le siphon, sans oublier l’épaisseur du carrelage de protection.

L’étanchéité : une priorité absolue

Pour assurer une parfaite étanchéité, il est nécessaire de faire appel à une entreprise spécialisée qui réalisera un ouvrage s’apparentant aux cuvelages.

C’est-à-dire un ensemble parfaitement imperméable, grâce à la mise en œuvre de résines hydrofuges, avec lesquelles elle assurera aussi la continuité d’étanchéité entre le sol et les murs et la protection des murs. Il est donc nécessaire qu’elle l’applique le plus haut possible (comme dans une douche classique par couche).

L’application de ces produits très techniques, ne supporte aucune approximation. L’emploi de dispositifs préfabriqués, sorte de bacs souples complets intégrant le receveur et le siphon, peut faciliter les travaux et sécuriser le résultat.

Sur ce dispositif, est ensuite coulée la dalle de fond de douche (environ 5 à 6 cm d’épaisseur).

Si le carrelage reste la meilleure protection pour les parois de votre douche à l’italienne, on peut imaginer toutes sortes d’alternatives. On trouve ainsi des souches au sol en bois (du teck), en galets, etc. Il est aussi possible de préférer (c’est très « tendance ») des parois de verre mais, dans ce cas, le verre securit s’impose pour des raisons de sécurité.

Pour faciliter l’évacuation de l’eau (qui ne peut pas stagner comme dans un bac classique), le diamètre de la bonde doit être d’au moins 90 mm et celui de l’évacuation de 50 mm.

Quelles que soient les options que vous retiendrez, n’oubliez pas qu’une douche à l’italienne est un ouvrage complexe, nécessitant une mise en œuvre sans faille. Faire appel à un professionnel pour la réaliser est indispensable.

Actualités

Contactez QUALIBAT 

Les champs marqués d'une * sont requis.
* Mentions obligatoires
J'ai une question

chat avec qualibot

FERMER
06:49
Bonjour, je suis QualiBOT, votre assistant virtuel sur le site. Posez moi votre question, ci-dessous: