Les constructions à ossature bois

Plus écoresponsables, plus chaleureuses, offrant de nombreuses possibilités d’agencement et de personnalisation, les constructions à ossature bois sont très tendances. Pourtant, pour que votre projet soit couronné de succès, un certain nombre de critères et principes doivent être observés.

Sommaire

Le choix de la conception
Respecter les normes
Comprendre les différents types de construction
Protéger les constructions bois des menaces
Des techniques d’isolation spécifiques
Etanchéité à l’eau et l’air
Optimiser la qualité de la ventilation
Un large éventail de finitions

La construction d’une maison en bois est un superbe projet. L’exploitation de ce matériau naturel et de ses déclinaisons n’est pas seulement bénéfique à l’environnement, il permet également de créer des ambiances saines et confortables.

Mais ce type de réalisation demeure très technique et exige le respect de certaines règles.

Le choix de la conception

Choisir de construire sa maison en bois, c’est d’abord retenir un matériau respectueux de l’environnement, mais l’enjeu dépasse bien souvent la seule démarche environnementale. En effet, la construction bois c’est aussi un choix de vie qui doit refléter vos valeurs personnelles.

Pour que la démarche soit cohérente et ne s’arrête pas seulement à des considérations esthétiques ou de mode, le processus de conception s’articule selon trois axes déterminants :

  1. Conception Bioclimatique

En amont des travaux, interrogez-vous sur la dimension bioclimatique de votre projet. Lorsque vous définissez le cahier des charges, prenez en considération le respect des orientations pour bénéficier au maximum des effets d’ensoleillement l’hiver et optimiser la consommation de l’énergie artificielle.

  1. Le choix des matériaux

Dans une dynamique de respect de l’environnement, le choix de la filière de fabrication la moins dépensière possible en carbone est déterminant. Faire venir du bois de Moldavie est loin d’être la voie à privilégier ! En revanche, en vous orientant vers les circuits courts et en faisant appel à des matériaux extraits et travaillés au plus proche du lieu de construction, vous êtes cohérent dans votre démarche !

  1. Envisager la préfabrication

Pour tendre vers la filière dite sèche (qui réduit au maximum l’impact des chantiers), une préfabrication poussée des éléments est le meilleur choix.

  1. Miser sur la durabilité

Enfin, la maison en bois fait appel à un matériau naturel qui évolue dans le temps et nécessite donc une surveillance et un entretien spécifiques.

Respecter les normes

N’oubliez pas qu’une maison en bois est une maison comme les autres dont les performances doivent obéir aux exigences de la réglementation, en particulier la réglementation thermique.

Pour cela, il est impératif de veiller au respect de certaines contraintes liées notamment à l’étanchéité à l’air. Le DTU 31.2 relatif à la construction de maisons et bâtiments à ossature en bois enjoint de protéger la construction contre l’humidité via l’intégration d’un pare-vapeur ou d’une membrane pare-vapeur.

En règle générale, si vous faites construire une maison en bois, assurez-vous que les matériaux fournis correspondent aux normes en vigueur. Vérifiez la conformité de votre projet au regard des différents documents réglementaires comme les DTU (tel que le DTU 31.1 Construction en bois). Certains composants sont également susceptibles de recevoir des marques de qualité (par exemple NF).

Comprendre les différents types de construction

Il existe trois grandes familles de maisons en bois qui se caractérisent par leurs systèmes constructifs.

  • Les poteaux-poutres, ou en bois empilés.

Dans le premier cas, la construction s’apparente aux anciennes constructions dites « à colombage » pour la structure. Le remplissage est différent et fait appel à des matériaux qui peuvent être le bois mais aussi des panneaux d’autres types.

  • Les panneaux porteurs

Dans le second cas, les fonctions porteuses et de fermeture sont assurées par des panneaux de dimensions importantes dont les faces sont ensuite protégées.

  • Les bois empilés

Dans ce dernier cas de figure, des éléments de bois plus ou moins usinés (il peut s’agir de troncs d’aspect brut à l’image des maisons du Far-West) sont empilés pour monter la structure qui, là encore, assure à la fois les fonctions porteuse et de fermeture.

A savoir :

La maison en bois (aussi bien la seule ossature que celle entièrement conçue en bois) se fonde de la même façon que les autres constructions. Des systèmes complets en bois (y compris des pieux enfoncés dans le sol) sont en cours d’études par les spécialistes (notamment FCBA Institut technologique) pour valider leur résistance et surtout leur longévité. Les expériences déjà menées autant que les retours d’expérience (la technique existe depuis des siècles) n’ont plus besoin que de quantification. 

Protéger les constructions bois des menaces

Avant de débuter toute construction en bois, il est indispensable de s’assurer d’une protection particulière liée au risque de présence de termites (voir notre fiche Charpente : entretien, préservation et protection).

En fonction des régions de France, ce risque est inexistant ou très important et un traitement général, ainsi que la mise en place de protections particulières peuvent s’avérer indispensables.

Des techniques d’isolation spécifiques

Pour isoler votre maison en bois, vous pouvez opter pour des matériaux traditionnels (laines minérales ou autres) mais sachez qu’il existe des matériaux à base de bois qui disposent maintenant d’Avis techniques pour cet emploi :

  • les fibres de bois,
  • la laine (dite aussi fibre minérale),
  • la ouate cellulose.

Il existe d’autres matériaux proches comme le chanvre, la paille, voire plus originaux comme la plume, la laine de mouton, ou encore des produits à base de textiles recyclés. Globalement, ces produits présentent un écobilan assez intéressant, mais des performances très inégales dans les domaines thermique ou acoustique.  Ils sont en général particulièrement performants pour la régulation hygrométrique.

Etanchéité à l’eau et l’air

Autre donnée fondamentale de la performance thermique, l’étanchéité à l’air doit être assurée dans les maisons en bois comme dans les autres.

Pour atteindre cet objectif, les constructeurs posent une membrane qui sert de barrière, dont l’emplacement doit être judicieusement choisi en fonction du système constructif retenu, de l’épaisseur d’isolant, etc. La gestion de l’humidité revêt en effet une grande importance dans les constructions en bois car toute humidité favorise le développement des ennemis du bois que sont les champignons xylophages.

Pour garantir l’étanchéité à l’eau et à l’air, de nombreuses solutions existent : disposition architecturale (un débord suffisant du toit par exemple), implantation de rejets d’eau, soin particulier dans la pose des dormants des menuiseries, ventilation de toutes les faces de toutes les pièces de bois, etc.

Optimiser la qualité de la ventilation

C’est aussi pourquoi la qualité de la ventilation est primordiale dans une maison en bois. Faites appel à des professionnels qui sauront concevoir ossatures et cloisons pour des conditions de durabilité maximales.

Un large éventail de finitions

Enfin, différents systèmes existent pour la finition et la façade des maisons en bois. On peut opter pour une façade du même matériau (sous forme de panneaux, de clins, etc.), pour des finitions faisant appel à d’autres matériaux ou apparences comme un enduit sur vos panneaux (ce type d’aspect peut par exemple être imposé dans le territoire où est construite la maison).

Enfin, le bois est un matériau qui évolue avec le temps et nécessite donc un suivi et un entretien régulier, tout particulièrement pour les ouvrages soumis aux intempéries.

Actualités

Contactez QUALIBAT 

Les champs marqués d'une * sont requis.
* Mentions obligatoires
J'ai une question

Chat avec Qualibot

FERMER
03:37
Je suis Qualibot votre assistant virtuel sur le site, je suis là pour vous aider à retrouver toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin : vérification d’entreprises qualifiées, demande de qualification, identification à votre Espace Entreprise, recherche dans la nomenclature… N’hésitez pas à me poser vos questions !