Portrait d’un auditeur expert dans le domaine de la rénovation énergétique : Marie-Anne CASEL

1/ Qu’est-ce que le métier d’auditeur RGE ?

Les entreprises qui souhaitent obtenir un signe de qualité (notamment pour faire bénéficier leurs clients du crédit d’impôt dans le cadre de la transition énergétique) doivent se soumettre dans les 24 mois à un contrôle de réalisation. L’auditeur RGE reçoit alors un ordre de mission pour aller auditer l’entreprise.

Le métier d’auditeur consiste dans un premier temps à prendre contact avec l’entreprise pour organiser lʼaudit qui portera à la fois sur un contrôle d’un chantier que lʼentreprise aura réalisé et le contrôle d’exigences de service (mentions sur les devis et factures et documents relatifs au chantier contrôlé). A la suite de ce contrôle, lʼauditeur va remettre un rapport à l’organisme de qualification et à lʼentreprise. Si l’auditeur au moment du contrôle du chantier décèle une non-conformité technique, celle-ci devra être corrigée par lʼentreprise: les preuves apportées à la correction complèteront le rapport d’audit.

Le métier d’auditeur consiste donc à contrôler les pratiques de lʼentreprise et à l’accompagner pour améliorer celles-ci en lui fournissant toutes les informations qu’il jugera nécessaires dans ce sens.

2/ Quelles qualités et compétences faut-il avoir pour être auditeur dans le cadre de la rénovation énergétique ?

Les compétences requises pour être auditeur dans le cadre de la rénovation énergétique sont d’une part les connaissances techniques concernant les règles de l’art pour vérifier la conformité de la réalisation de celles-ci ainsi quʼune bonne connaissance en termes de performance énergétique, une connaissance des matériaux et leurs performances, ainsi qu’une vision globale du fonctionnement thermique d’une construction et tout ce qui relève des économies d’énergie.

Au-delà des compétences techniques, je pense qu’il faut être pédagogue et aimer les contacts humains car lʼaudit au-delà de son aspect de contrôle est aussi un moment d’échange privilégié entre l’auditeur et le représentant de l’entreprise. L’auditeur doit savoir adapter son discours pour accompagner judicieusement une entreprise lors de lʼaudit et lui apporter les informations qui vont lui être utile compte tenu de son domaine de compétences, de ses pratiques et de sa taille.

3/ Pourquoi avez-vous choisi cette voie et quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui voudrait suivre le même chemin ?

C’est ma formation d’architecte DPLG et l’exercice de mon métier qui m’ont amené à devenir auditeur RGE. En tant qu’architecte, j’apprécie tout particulièrement l’aspect humain, le partage des connaissances et les échanges avec les artisans que je respecte profondément pour leur savoir-faire. Chaque audit me permet ainsi autour d’un échange technique, une occasion de rencontre humaine.

Je conseille à ceux qui voudraient faire ce métier d’acquérir de bonnes connaissances techniques mais de ne pas négliger l’aspect relationnel car l’objectif de lʼaudit est un objectif pédagogique et d’accompagnement.

Actualités

Contactez QUALIBAT 

Les champs marqués d'une * sont requis.
* Mentions obligatoires